5 adresses chics pour se rhabiller à Marrakech

 

Notre top 5 des boutiques pour se rhabiller à Marrakech 

Si vous êtes à la recherche d’un bon plan à Marrakech, alors vous êtes au bon endroit ! Chez Marrakech Insiders, on ride toujours avec style et c’est pourquoi notre expert mode a décidé de partager avec vous ses cinq adresses pour s’habiller tendance dans la Ville ocre. Du marocain revisité, au boho chic, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Suivez le guide…

1- Kaftan Queen

Une marque marocaine, qui laisse comme un goût de reviens-y ! Située dans le cœur du Guéliz dans un passage qui côtoie galeries d’art et designers marocains, Kaftan Queen propose une collection de kaftans et tuniques aux influences modernes et occidentales et une ligne de vêtements boho chic aux influences marocaines. 90% des pièces sont fabriquées directement dans l’atelier au sous-sol de la boutique. Et s’il n’y a pas votre taille, pas de problème, la designer Sara crée votre pièce sur mesure sans avoir à débourser un centime de plus. Kaftan Queen propose aussi une ligne pour enfants et des accessoires pour parfaire votre tenue.

61 Rue Yougoslavie, 39-41 Passage Ghandouri, Gueliz, Marrakech. www.kaftanqueen.store

 

 

2. Hanout

Nichée au cœur de la médina, Hanout interpelle par son nom (« épicier » en arabe) mais aussi et surtout par l’ambiance qui s’en dégage. Broderies, coupes fluides et superposition de couleurs et de matières sont autant de techniques millénaires qui enrichissent la mode marocaine. Meriem, la créatrice, et son équipe de talentueux artisans utilisent et revisitent avec brio toutes ces techniques. Du kaftan ultra chic en soie, à la veste en coton et laine aux motifs ethniques, chaque pièce est unique et personnalisable en fonction de vos envies !

194 Rue Mouassine, Médina, Marrakechwww.hanoutboutique.com

 

3. Max & Jan

Née de la rencontre de deux hommes, l’un suisse, l’autre belge, Max & Jan vise à propulser sur le devant de la scène internationale de talentueux designers marocains. Style bohémien, marocain, chic, le tout teinté de références occidentales inspirées de Milan et Paris, les pièces présentées sont toutes produites à la main de manière semi artisanale. Max & Jan, c’est cinq boutiques au Maroc, dont deux à Marrakech, dans l’hivernage et la médina.

 Palais Imperial, Rue Harroun Errachid Hivernage, Marrakech. 

14 Rue Amsefah, Sidi Abdelaziz, Médina, Marrakech. www.maxandjan.ma

 

4. Le Dressing de Stella

Showroom bohème chic installé au cœur de la zone industrielle de Sidi Ghanem, le Dressing de Stella propose des tuniques, des robes de jour ou de soir, des sacs à main, des vestes, etc. Chez Stella, pas de prise de tête puisqu’il y en a pour toutes les envies. On retrouve à la fois des grandes marques, souvent dégriffées, mais aussi des créations de jeunes stylistes marocains ou étrangers, pour les bijoux et accessoires particulièrement. Le dressing de Stella c’est un peu la version chic du dressing de sa grand-mère !

N° 220, Sidi Ghanem, Marrakech. www.facebook.com/stellahmarrakech

 

5. Warda la Mouche

Comme un art de vivre, Warda la Mouche propose des créations au style beldi-chic, inspiré par la médina et son atmosphère, mais avec une touche française alliant élégance et modernité. L’impératif de la maison : tout doit pouvoir être porté au quotidien, d’entretien facile et d’une qualité et finition irréprochables. Tuniques, robes, sarouels, chèches, babouches et accessoires, chaque pièce n’est réalisée qu’en quelques exemplaires, voire en création unique. Mention spéciale pour l’utilisation de tissus vintages qui sont ensuite travaillés dans le respect des traditions.

127, rue Kennaria, Médina, Marrakech

 

Nous sommes aussi tombés sous les charmes des créations colorées de Norya Ayron ou de Topolina, à retrouver dans la medina ou dans le quartier industriel de Sidi Ghanem. Pour des chaussures en cuir de qualité, il n’y a qu’une adresse, c’est Atika bien sûr.  

 

Marrakech Insiders, le nouveau bon plan à Marrakech.

 

 

 

 

Auteur

Rachel

Élevée en Suisse, Rachel a découvert un peu par hasard, il y a quelques années, la ville ocre. Mais ce qui s'ensuivit n'est pas dû au hasard. Sa curiosité aiguisée par cette ville aux mille visages, elle se lance, dans le cadre d'un mémoire universitaire, dans l'exhumation de l'incroyable héritage architectural du Gueliz. Elle épluche des tonnes d'archives, interviewe les mémoires vivantes du quartier et en explore les moindres recoins. Aujourd'hui, Rachel raconte ses histoires à bord d'un rutilant sidecar et elle vient de publier un livre aux Éditions Sarrazines & Co réunissants toutes ses jolies trouvailles.